Accueil / Dossier E-cigarette / Comment choisir son dosage de nicotine

Comment choisir son dosage de nicotine

La loi sortie en 2016 concernant la limitation et la réglementation des e-liquides a sans doute freiné les ardeurs des extrémistes en termes de nicotine. Désormais limité à 20 mg, il faudra compter sur le savoir-faire en DIY pour renflouer les besoins des vapoteurs addicts du produit. C’est pourtant une limitation réfléchie qui se base sur la conservation des valeurs adéquates en termes d’ingestion de l’élément nicotinique, par ailleurs l’objectif premier de la cigarette électronique est d’être une alternative au tabac et aider les fumeurs à se sevrer du tabac. A chaque dosage se reflète ainsi une approche méthodique sur la façon de réduire sa consommation de nicotine. Afin de rendre l’ecig efficace, il faut par conséquent avoir une connaissance minimale sur la configuration de celle-ci dans nos e-liquides

Améliorer le rendement des e-liquides avec un bon dosage

Le liquide tabac opère d’une manière particulière en tant que substance de sevrage. Effectivement, le mode opératoire de l’e-cig est sans doute le plus paradoxal qu’on ait pu rencontrer durant ces dernières décennies car, au lieu de priver le fumeur de la propriété de la nicotine, le liquide est pourvu d’une dose satisfaisante mais sans l’effet de la fumée dangereuse puisqu’il introduit un système de vapeur sans goudron.

Dans cette optique, le rôle de l’e-cig n’est pas relatif à la séparation brutale du tabac au cerveau, cela veut dire qu’un risque de glissement vers une nouvelle addiction est envisageable. C’est pour cette raison qu’il faille installer une certaine limite à la configuration des e-liquides nicotinés. Avec le DIY, le risque est encore plus élevé puisque faire son e-liquide n’impose pas à son préparateur le dosage adéquat selon son besoin. Ce risque s’adapte aussi bien dans la situation du fumeur que celui du vapoteur non habitué à la cigarette, qui peut par habitude contracter une dépendance et finir par entamer de véritables cigarettes.

Savoir quel taux de nicotine ingérer est alors primordial pour ne pas dévier le rendement de l’e-cig. Cependant, ni la loi interdisant aux mineurs de vapoter ou interdisant le dosage surélevé ne peut empêcher les consommateurs d’en faire trop une fois que les outils sont acquis. Par ailleurs, il ne faut pas tout miser sur la nicotine lorsqu’on veut profiter de la cigarette électronique. Effectivement, celle-ci procure d’autres avantages parallèlement aux besoins tabagiques, aussi, un bon calibrage de nicotine peut accentuer les effets de hit ou de perception de goûts, qui sont des sensations tout aussi attractifs chez l’accessoire.

Les points à retenir quand on dose la nicotine

Par rapport à la cigarette naturelle, l’e-cig présente plus d’options en matière de goût et de sensation. La seule différence est que l’inhalation de la fumée et de la vapeur se ressent différemment, pourtant, il y a plus de réglages possibles dans la vape. Tout d’abord, il faut garder à l’esprit la philosophie d’utilisation de l’e-cig, qui est un instrument de remplacement de la tige naturelle. Pour les nouveaux vapoteurs en transition, il faudra ainsi ajuster les configurations pour atteindre le près possible les effets du tabac fumé et diminuer progressivement le taux utilisé.

Calibrez la dose de nicotine liquide selon le besoin habituel sur la cigarette. C’est une donnée primordiale, qui va permettre au vapoteur d’apprivoiser plus facilement la vapeur. Le liquide nicotine est préparé par les constructeurs avec les e-liquides, mélangé à des solutions de 10 ml normalisé, mais peuvent aussi s’acheter en fiole unique pour les activités en DIY. La technique des dosages différents (personnalisée) est une autre donnée qu’on va revoir plus tard, mais l’essentiel est de savoir maîtriser sa consommation selon son véritable besoin. Pour faire une simple comparaison, il faut retenir les chiffres suivants : 16 mg/ml équivalent à une addiction élevée de l’ordre de 20 cigarettes par jour. 12 mg/ml équivalent à une consommation soutenue de l’ordre d’un demi -paquet et plus par jour et 6mg/ml équivalent à une consommation faible de l’ordre de 5 à 7 tiges par jour. Ceux qui commencent la cigarette e-liquide doivent tenir compte de ce ratio pour maitriser l’initiation sans risque de dépendance chronique.

La vape est un outil qui embarque un système électronique fonctionnant d’une manière différente selon les réglages. Il ne suffit pas d’appuyer sur le bouton feu pour que la vapeur agisse uniformément. Dans les cigarettes électroniques, des paramètres énergétiques et des options de qualités sont proposés par le mécanisme. Au niveau de la nicotine, le dosage peut influer sur le hit (comme le picotement ressenti lorsqu’on inhale la fumée de cigarette) mais cela dépend de l’ensemble. Si le e-liquide contient beaucoup de propylène glycol ou pg, cela se sentira plus, et vice versa si la base est plus riche en Glycérine Végétale.

Par ailleurs, le contexte de la chauffe compte aussi. Si vous utilisez une box puissante (méca ou électro), la transmission de l’énergie à l’atomiseur traite la vape différemment au moment de l’atomisation. C’est ce qui explique les faibles sensations lorsqu’on a beaucoup de nicotine mais une petite puissance au niveau du matériel (accu ou résistance). Sur un matériel standard, vous pourrez néanmoins partir d’une base adéquate selon la débauche d’énergie accordée par votre ecig. Sur des matériels récents à 20 et 30 W, il faut réduire la dose normale (cité en amont) d’un degré inférieur soit 12 mg/ml pour les grands fumeurs (+15 tiges par jour) et 6mg pour les fumeurs moyens (5-15 tiges par jour) tandis qu’il faut garder le ratio standard sur des appareils qui ne fournissent pas plus de 10 W.

La nicotine et les DIY

Depuis que la nicotine a été limitée par la loi sur les produits du tabac, les fioles préparées par les fabricants s’avèrent plus chers et moins satisfaisant. Ce qui est bien avec la vape, c’est que les configurations peuvent être faites soi-même, par le biais des accessoires pour DIY. Le principe reste le même au niveau du dosage sauf que les ingrédients jouent un rôle plus conséquent. Des fabricants soucieux du besoin des consommateurs se sont mis à produire des « boosters de nicotine » destinés aux DIY, par ailleurs la nicotine made in France est un véritable succès. Ces boosters de nicotine (ou liquide nicotine) doivent être utilisés selon le dosage de la base. Souvenez-vous que plus il y a de PG, plus il y aura du Hit, et moins de saveur. Ensuite, la réaction de cette nicotine aux autres éléments comme les arômes ou les additifs varie selon leur quantité et leur propriété. Un arôme tabac alcoolisé sera perçu rapidement par la gorge et les papilles, ce qui ne nécessite pas une grand dosage nicotine et vice versa en présence des saveurs plus légères comme les fruitées. Enfin, pour les aguerris, il reste toujours l’option de l’e-liquide sans nicotine, pour plus de passion que de besoin.

Comment choisir son dosage de nicotine
Rate this post

À propos Sarah Dutrani

Grande passionnée du monde des vapoteurs, j'ai découvert la cigarette électronique il y a déjà 3 ans et je suis devenu une grande adepte ! Ancienne fumeuse de Tabac j'ai pu arrêter grâce à la cigarette électronique. Aujourd'hui je m'occupe du blog Kinamik afin de transmettre mon expérience sur le sujet.

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués avec *

*