Accueil / Actualités / Se sevrer avec la cigarette électronique

Se sevrer avec la cigarette électronique

Après des décennies de lutte contre le tabac, une solution prometteuse a fini par voir le jour sous un nom révolutionnaire communément appelé E-cig ! Ce n’est pas une illusion ou une arnaque, loin d’agir comme un patch, la cigarette électronique est un antitabac qui apporte une toute nouvelle perception du besoin.

Née en Chine dans les années 2000, on n’aurait pas imaginé comment ce petit accessoire de haute technologie pouvait changer la société de consommation du tabac et surtout de la cigarette. Avant même de franchir le territoire du vieux continent, son écho s’est rapidement propagé pour annoncer une nouvelle ère qui pourrait faire taire une bonne fois pour toute le lobbying de la cigarette. Aujourd’hui son efficacité est indiscutable par rapport aux autres alternatives et son épanouissement social, administratif et économique suit un chemin glorieux qu’on ne peut pas lui reprocher.

La guerre contre le tabac à son apogée

La planète entière se bat depuis des lustres contre la propagation du tabac dans son ensemble. Qu’il soit chiqué, fumé, ingéré, son action est progressive et fatale. Si on ne prend que quelques indices de cette décadence, on peut citer sa place primordiale dans le système économique, son poids fiscal (le tabac rapporte plus d’un tiers de la recette fiscale dans de nombreux pays) mais également son effet social qui n’arrête pas de harceler les jeunes.

En contrepartie, ces mêmes actifs qu’il possède engendrent de nombreux faits tragiques comme la dégradation sociale et la menace de la santé publique. Il est effectivement la première cause du cancer de poumon et des maladies cardiovasculaires de par son goudron, sa fumée et ses compositions chimiques. Les dangers du tabac sont tels qu’il figure comme une des principales causes de la mortalité dans le monde.

Cette lutte internationale s’effectue principalement au niveau de la cigarette qui constitue le produit toxique le plus consommé. Et il va sans dire que la législation fait de son mieux pour contenir sa propagation comme les impositions sur les étiquettes (paquets neutres, avertissements…), la restriction des ventes ou l’interdiction de fumer dans les endroits publics. Pour la politique gouvernementale les mêmes efforts sont déployés avec l’augmentation des taxes, l’organisation des réunions et journées sans tabac ainsi que des missions de sensibilisation…enfin tout ministre de la santé se voit inclure dans son programme le problème du tabagisme.

Mais ce remue-ménage éternel ne semble pas freiner l’élan manifeste que la cigarette et le tabac a pris depuis des années. Les solutions médicamenteuses et les produits des recherches scientifiques n’ont pu toucher qu’une petite partie de cette population fumeuse, les patchs et les aides extérieures ne sont pas assez efficaces et demandent de gros efforts. De ce fait, quitter la cigarette seul sans se faire aider n’est presque plus envisageable à défaut d’être malade tandis que le prix d’une intervention musclée (sevrage médicamenteuses) n’est pas donné à tout le monde.

Derrière cette incapacité, l’industrie du tabac met le paquet en coulisse et contourne successivement les barrières (interdiction de faire des publicités, restrictions). Mais la réalité est claire, le tabac crée son marketing seul, son besoin s’exécute sans intervention extérieure et c’est cela qui le rend inatteignable.

La cigarette électronique, meilleur moyen de quitter le tabac

Attaquer le tabac de front est impensable, la seule force de la volonté ne suffit pas à déstabiliser le besoin des fumeurs. Et malgré le fait qu’il cause le cancer, les maladies pulmonaires voire la mort, il semble que les habitués ne soient pas prêts à arrêter du jour au lendemain, au contraire on a pu recenser le nombre de nouveau fumeurs qui ne cesse de s’accroître car à 8 euros le paquet les fumeurs ne bronchent pas.

Heureusement, c’est en ces temps durs que l’E-cig émerge de la technologie. Ce petit accessoire se veut révolutionnaire, il ne force pas, il n’interdit pas et ne demande aucun effort. Son principal atout c’est de concurrencer la cigarette sous tous les angles et proposer en sus une découverte de saveurs. Ce qui est intéressant, c’est cette nouvelle approche que la cigarette électronique a su prendre pour séparer le plaisir et la récompense de la cigarette de son matériau. Concrètement, si le fumeur aime la cigarette, il ne faut pas le lui ôter les valeurs de base à savoir : la dose de nicotine, les gestes, la fumée.

A partir de là, ce n’est plus qu’un jeu qui demande toutefois une petite habitude. Aussi, le sevrage de la cigarette et du tabagisme en général, ou plus précisément la passation de la fumée à la vapote peut être envisagée plus souplement par l’action des substituts vapologiques et ses nouvelles propositions.

Je veux quitter le tabac, comment m’y prendre ?

Même si le rythme de vente de la cigarette n’est pas encore mis en difficulté, on a pu remarquer l’ascendance de la vape lorsque les deux éléments sont confrontés. Pour les fumeurs, une intention personnelle et comportementale doit émerger afin de jouir des bienfaits de la vapote. Effectivement, la lutte contre le tabac doit naître d’un état d’esprit avant de se concrétiser en action, et lorsque vous voudriez arrêter de fumer, c’est là que la cigarette électronique apparaît. L’essentiel sera accompli lorsque ce stade de volition gagnera les esprits, le mode opératoire de la vape ne repose que sur un divertissement.

Tout d’abord, arrêtez de fumer, passez directement à l’e-cig. La principale phobie des vapoteurs-fumeurs réside dans la compensation des effets. Or, tout ce que vous aimez chez la cigarette se trouve dans l’accessoire technologique. La prise en main est semblable, la densité et la forme de la fumée est plus que convaincante (ceux qui fument des sans filtres seront ravis), et la dose de nicotine est variable (de 0 à 20mg en général). C’est cette dernière qualité qui importe le plus chez la plupart des fumeurs et qui a été retranscrit dans la vape, ainsi les gros fumeurs (qui fument plus d’un paquet par jour) n’auront pas de mal à se satisfaire d’un booster de 15 à 20mg.

Ensuite, trouvez votre rythme au fil des sessions. Vapoter, c’est un divertissement qui prend toutefois la forme d’un exercice quotidien. Commencez par choisir un accessoire (ou un kit) de démarrage spécialement conçu pour les débutants. Dosez votre nicotine selon votre addiction au tabac, et apprivoisez petit à petit les différentes saveurs qui seront les substituts à long termes. Pour les débutants, tout est orchestré par les constructeurs. Que vous soyez un fumeur de cigarettes light, mentholées, de tabac à rouler ou à mâcher, de cigares… les e-liquides sont disponibles chez les nouveaux buralistes vapologiques qui proposent toutes ces saveurs. Au fil du temps, ce seront ces nouveaux goûts et sensations qui remplaceront la bonne vielle nicotine qui deviendra accessoire.

Les gestes à respecter

La cigarette est un nouveau monde qui se découvre petit à petit et bon nombre de fumeurs finissent par l’abandonner à défaut d’empressement. Effectivement, il y a des risques de rechute, d’accentuation de l’addiction, car si on ne fume plus on inhale toujours de la nicotine. Et ce besoin primordial n’est pas respecté selon l’approche convenable, il peut devenir dangereux en rendant encore plus dépendant l’utilisateur. Ne pas fumer de cigarette ne signifie rien si on ne sait pas contrôler son rythme vapologique, par conséquent il faut apprendre à maîtriser son appareil avant de crier victoire !

D’autres éléments sont également à considérer, comme les effets physiologiques et psychologiques. Lorsque la dose de nicotine diminue, les fumeurs ont tendance à accroître la consommation de la nourriture, et puisque les saveurs sont quasiment à base gastronomiques (fruitées et gourmandes) quelques méfaits pourront apparaître (grossir, prise de poids…). Aussi, il faut considérer tous les éléments selon son besoin réel avant d’accaparer les vitrines de la vape.

Enfin, il faut se mettre dans la tête la récompense essentielle qu’offre la cigarette électronique, il permet de vous sevrer confortablement du tabac, augmente votre espérance de vie, d’accommoder votre entourage, il fait cesser la mauvaise habitude et offre un divertissement sain et profond.

Se sevrer avec la cigarette électronique
Rate this post

À propos Sarah Dutrani

Grande passionnée du monde des vapoteurs, j'ai découvert la cigarette électronique il y a déjà 3 ans et je suis devenu une grande adepte ! Ancienne fumeuse de Tabac j'ai pu arrêter grâce à la cigarette électronique. Aujourd'hui je m'occupe du blog Kinamik afin de transmettre mon expérience sur le sujet.

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués avec *

*