Accueil / Tests / Test E-Cigarettes / Test du COOL FIRE I de chez Innokin.
Cool Fire I Innokin 4

Test du COOL FIRE I de chez Innokin.

Avec le gain de popularité de la cigarette électronique et l’augmentation du nombre de vapoteurs on assiste de mois en mois à une hausse visible de la qualité des produits proposés. A coté de la “prise de pouvoir” des clearomiseur BCC et autre dual coil, l’amélioration des consommables s’accompagne d’une démocratisation dans l’accès à des dispositifs hier réservés aux geeks de la vapote. Les efforts récents d’une marque comme Joyetech proposant des produits qui ne sont plus tout à fait des cigarettes électroniques et pas encore des MODS en est une illustration.

De son coté, Innokin marque de plus en plus citée et déjà bien installée dans l’univers des MODS frappe fort sur ce créneau avec son COOL FIRE I qui s’installe dans cette catégorie aux contours flous avec un prix imbattable et des performances qui ne peuvent que séduire.

La prochaine marque à surveiller ?

S’appuyant sur des productions au design très marqué (MOD et batterie carrés…etc) Innokin émarge depuis quelques temps avec des produits audacieux, souvent d’un bon rapport qualité prix mais qui peinaient à sortir la tête de l’eau au milieu de la concurrence acharnée que se livrent les marques. Surtout, bien qu’elle ait été tournée depuis longtemps vers des dispositifs sortant du tout venant et s’orientant vers des vapoteurs avertis/utilisateurs naturels de MOD, Innokin butait parfois sur une qualité de construction un peu faiblarde, peut être dûe à son souhait de tirer les prix vers le bas.

Ainsi au coté de la bonne idée, le meilleur côtoyait le moins bon, ou le “peut mieux faire…et c’est dommage”.

La première version de son clearomiseur Iclear 30 par exemple pêchait par sa conception/ qualité de plastique du réservoir, entachant un produit pourtant prometteur, dont les performances étaient, malgré tout, étonnantes.

De la même façon que ces défauts ont été corrigés avec la dernière version 30s du Iclear, depuis quelques temps Innokin progresse très vite et semble de plus en plus en passe d’offrir désormais des produits aux prix toujours aussi avantageux mais dont les performances commencent à chatouiller sérieusement les marques installées.

COOL FIRE I…un mini MOD particulier.

Le COOL FIRE I est une illustration littérale de “l’ADN” de cette marque. La dénomination même de MOD peut être discutée, le produit en lui-même est régulé à une puissance précise en Watt (8,5 exactement), livré sans accus, MAIS avec son clearo, ET à un prix situant l’ensemble au dessous de certains kits débutants…

En soit tous ces détails en font déjà un produit hors normes.
Ses dimensions, son fonctionnement nécessitant de lui adjoindre des accus, son rendement qui est excellent, en font sans conteste un MOD dont les performances le situent bien au delà de ce qu’on range habituellement sous le simple terme de cigarette électronique, mais sa régulation en Watt sur un régime fixe pourra dérouter les “Modeurs” hardcore qui n’aiment rien tant que de tripatouiller leurs jouets dans tous les sens à la recherche de “leurs” réglages et de “leurs” “sweet spot”.

Tout cela donc est particulier, le prix au vu de ce que l’ensemble semble promettre est étonnant mais nous allons le voir derrière ce parti pris d’un produit singulier à cheval sur plusieurs catégories, se cache un objet étonnant susceptible d’en convaincre beaucoup.

Je remercie donc le site le Petit Vapoteur qui m’a fourni l’opportunité de tester ce COOL FIRE I, voyons donc maintenant ce qu’il a dans le ventre.

Contenu du Pack :
Cool Fire I Innokin

Innokin propose donc un pack (le choix de ce terme est volontaire, nous ne sommes pas sur un kit, ici pas d’accessoires) qui à ce prix peut vous faire croire que c’est Noël après Noël, car si chez eux quelques MOD sont livrés avec leur Clearo (cf les Itaste VTR, 134…etc) ce n’est quand même pas la norme dans le domaine. Encore une fois surtout pas à ce prix là.

Cool Fire I Innokin 2

Dans une boite de plastique transparent assurant le service minimum, vous trouverez dans leur logement le COOL FIRE I lui-même et son clearomiseur BDC Iclear 30b. Pas d’accu, pas de chargeur, mais à moins de 40€ faut pas pousser non plus !

Sous la mousse contenant le produit, un manuel d’utilisation (en anglais) lui aussi minimaliste, se contentant de reprendre les principales options du COOL FIRE I, sans référence au clearomiseur lui- même. Clairement le packaging n’est pas le fort d’Innokin, on rejoint les reproches de marque aux détails un peu cheap que je décrivais au début de ce test….mais ne nous arrêtons pas à ça.

Montage et prise en main du Cool Fire :

Le COOL FIRE I est littéralement un “plug and play” difficile d’imaginer qu’on vous facilite plus les choses. Les deux éléments figurant dans la boite sont montés, clearo compris, leur assemblage est on ne peut plus naturel. L’ensemble est sous connecteur 510, la compatibilité avec la plupart des clearomiseurs/cartomiseurs du marché est d’ailleurs garantie, d’autant plus que la bague qui se trouve sur la partie supérieur du MOD et qui cache le pas de vis peut s’enlever au besoin.

Cool Fire I Innokin 3

Donc à part : dévissez le cap inférieur, se trouver un accu en 18350 chargé (pas de cap d’extension prévu dans le pack, ni existant chez Innokin d’ailleurs pour ceux qui voudraient y loger un 18650), remplir l’Iclear 30b en e-liquide et visser le clearo sur sa connectique, pas grand chose à faire avant de commencer à vapoter.

1- Le clearomiseur Iclear 30b d’Innokin.

Bien évidemment, l’objet du test est le MOD ou mini MOD lui même, mais on va le voir, tout ça prend sens dans une association avec un clearo précis le Iclear 30b. Ayant eu en main en fin d’année le 30s, autre production Innokin, ma méfiance envers les produits de la marque est je l’avoue apaisée. Je reste dans une optique de test, donc avec une obligation d’impartialité, mais je sais à présent que les débuts difficiles que je décrivais ont été des étapes vers une amélioration.

Ainsi cet Iclear 30b, même s’il n’est pas dépourvu de petits défauts, va se montrer à l’usage parfaitement dans son rôle.

Clearomiseur Iclear 30b 1 Innokin

Le clearomiseur Iclear 30b réunit à la façon des produits de sa catégorie : atomiseur et cartouche en un seul élément. Pour être précise dans ma description c’est un clearo BDC : la résistance est à la fois double et située dans la partie basse du réservoir (bottom double coil).

“Sur le papier” cette configuration est adoptée pour palier au premier effet des résistances BCC (reportez vous à des tests précédents si vous voulez des détails), qui est de produire généralement une vapeur plus froide/tiède. On part du principe que la présence de deux résistances (fréquemment montées en série l’une sur l’autre) assurera un regain de chauffe ayant une incidence sur la qualité/chaleur de la vapeur.
D’autres argumenteront sur une action d’évaporation plus immédiate de l’e-liquide, minimisant le risque d’une chauffe incomplète qui peut provoquer une remontée progressive et indésirable de liquide dans la colonne d’air…

Bon clairement je ne prendrai pas parti sur le sujet. D’abord parce que la star du jour est le COOL FIRE I, ensuite et surtout parce que je lis énormément de papiers détaillés sur ce type de sujet et pour ce qui concerne les BDC, je n’ai pas encore été convaincue pas des arguments techniques valables sur leur supériorité ou pas par rapport aux systèmes qui les ont précédés. Je soupçonne l’inflation technique qui frappe les fabricants d’être l’argument majeur expliquant leur soudaine apparition mais bon…c’est un autre thème.

On peut néanmoins s’entendre sur le fait que oui, les BDC sont “un peu” plus chauds généralement.

Cette fameuse résistance est donc bien au chaud tout en bas dans son tank, bien alimentée en e- liquide. Ne connaissant pas l’ensemble du catalogue Innokin je ne peux pas prétendre qu’elle ne ressemble à rien de connu, puisqu’elle est peut être utilisée sur d’autres systèmes en tout cas c’est la première fois que je la vois.

Clearomiseur Iclear 30b 2 Innokin

On note sur la merveilleuse photo que j’ai prise, sa tête étrange avec ses deux mèches croisées et étagées. J’ai tenté un léger démontage par curiosité mais comme elle m’a résisté et que le pack n’en propose qu’une, j’ai mis un frein à mon indiscrétion.

L’intérieur de cette double résistance m’intriguait parce que lors du démontage avant le test, j’avais remarqué des petites traces sur le plastique vert du tank que j’ai d’abord prise pour des fissures (là j’ai soupiré), mais il s’agissait de minis brins des mèches courtes qui s’effilochaient à la moindre manipulation (là j’ai encore soupiré mais pour une autre raison). Ce qui ne m’a pas semblé rassurant.

Pour tranquilliser ceux qui ne veulent pas attendre la fin de ce test, ça s’effiloche certes mais ça fonctionne…

Clearomiseur Iclear 30B Innokin

Le démontage puisque nous en étions là, vous donne 5 pièces en comptant drip tip et résistance. Le remontage ne pose donc pas de difficulté particulière, pourvu qu’on soit un peu soigneux, les caps supérieur et inférieur s’assemblant en effet directement sur le réservoir et donc sur des filetages plastiques. Celui-ci est néanmoins assez épais pour apaiser vos inquiétudes si vous avez possédé la première génération d’Iclear 30.

Le montage s’effectue ainsi :

    • On visse le réservoir, sur le cap supérieur (celui avec le tube d’aspiration), attention au sens, regardez la graduation.
    • On visse ensuite la résistance dans son logement sur la base.
    • Celle-ci va ensuite se visser sur le filetage bas du réservoir. La base évasée du tube d’aspiration vient comprimer la tête de la résistance lorsque le tout est en place, assurant une étanchéité parfaite, je n’ai pas eu de fuite.

Plus qu’à mettre le drip tip, qui je vous le dis tout de suite est propre à Innokin. Il est éventuellement remplaçable par le fameux modèle rotatif présent sur les Iclear 30s mais si vous voulez y mettre autre chose vous verrez que ça n’est pas bien fixe…c’est dommage mais c’est comme ça. Le tout donne un clearo d’aspect massif (50gr d’acier), offrant dans sa ligne une continuité esthétique avec le MOD lui-même.

Points négatifs : bon déjà le tank vert…une option bien dans le genre d’Innokin, un plastique transparent n’aurait pas nuit, et puis des caps crantés n’auraient pas été une mauvaise idée non plus. Ca glisse facilement au montage/démontage et c’est toujours pénible.
En y regardant de près une fois assemblé, le Iclear 30b n’est pas le plus droit que j’ai eu en main, je pense que l’usinage des divers pas de vis pourrait être amélioré, le 30s est clairement au dessus en terme de gamme et de qualité, mais je chipote un peu, la conception d’ensemble est “saine”.
Je passe sur ces stries/bandes noires, non seulement affreuses (je sais c’est une histoire de goût…) mais peintes à la truelle.

Pour ceux qui n’aime pas, ne vous alarmez pas, c’est tellement mal posé qu’une semaine et demie d’utilisation a suffit à en enlever une partie. Grattez avec l’ongle et l’acier réapparaît. (non je n’ai pas des ongles démesurés).

Entretien et remplissage du Cool Fire

C’est facile à monter/démonter nous l’avons vu, c’est donc également très facile à l’entretien/nettoyage ou au remplissage.

Celui-ci se fait par le bas, on retourne son clearomiseur, on dévisse le cap inférieur sur lequel est fixée la résistance et on fait couler son e-liquide le long de la paroi interne.

L’espace dévolu à l’écoulement du liquide est plus que confortable, merci Innokin !
Comme d’habitude, si vous procédez à un simple changement de résistance avec un réservoir plein, n’oubliez pas de bien saisir « la base » d’une main et le réservoir de l’autre …sinon vous devinez la suite.
La contenance annoncée comme toute la série 30 chez Innokin est logiquement de 3ml, qu’on peut véritablement atteindre au vue de la conception du clearo. Détail plaisant de plus en plus présent sur les réservoirs des clearomiseurs toutes marques confondues : la graduation à l’envers de la limite “Max”. C’est très pratique si l’on songe que tenant votre tank retourné pendant le remplissage, vous pouvez être néanmoins informé sur la limite à respecter (faites un petit zoom sur les photos du clearomiseur vous verrez à quoi je fais référence).

Je l’ai dit, je n’ai pas eu une seule fuite, ça fonctionne très bien pourvu qu’on respecte les usages. Même si on commet quelques unes des erreurs classiques lors du remplissage; la cuvette qui accueille le drip tip est très profonde et assure une sécurité supplémentaire au cas où du liquide finirait dans le tube d’aspiration.

2- Le COOL FIRE I (le corps du mod).

Passons au plat de résistance (jeu de mots ! car Kinamik c’est aussi de la déconne ! ), le COOL FIRE I lui-même.
L’aspect pour commencer est bien dans la lignée d’Innokin. C’est un objet assez massif malgré sa taille réduite et très masculin. Entendons nous bien, les MOD sont rarement le domaine de la discrétion, mais certains parviennent à ménager une certaine place à la finesse, ici vous êtes chez Innokin donc c’est plutôt viril !

Je suis obligée d’en parler, d’autant plus que l’autre membre de la famille COOL FIRE, le COOL FIRE II est lui aussi sur le marché actuellement et il arbore le look très discret d’une grenade à main !….Googlez le et vous verrez de quoi je parle.

Merci au petit Vapoteur de m’avoir proposé le test du I et pas du II, parce que franchement la grenade offensive ce n’est pas trop mon truc. Je ne fais pas partie du fan club de Vladimir Poutine, je ne suis pas passionnée de militaria…en un mot je trouve ça très moche.

Les performances du II sont paraît-il excellentes, mais il est moche. Il faut dire que Innokin n’en est pas à son coup d’essai, son MOD Itaste 134 étant inspiré par la mitrailleuse Gatling …
Cette fois ci ces rois de la subtilité et de la finesse se sont presque retenus, puisque s’il est assez “viril”, il reste raisonnable et assemblé à son clearomiseur il peut être adopté par autre chose que des porteurs de treillis.

La conception d’ensemble parait saine et solide, nous sommes probablement sur de l’acier inoxydable mais je n’ai pas plus d’info sur la qualité de celui-ci (le tout atteint 150gr une fois assemblé). Le plot de contact de la connectique 510 est monté sur ressort ce qui est un très bon point et l’ensemble des filetages est d’une fabrication convenable même si le cap inférieur fermant le logement de l’accu couine un peu au vissage, un petit graissage s’imposera donc pour les Modeurs exigeants.

Le COOL FIRE I, étant donné sa taille, accueille des accus 18350, pas de cap d’extension prévu pour passer sur autre chose, encore une fois des Modeurs aguerris trouveront ça regrettable, il faut peut être y voir une preuve supplémentaire de la cible particulière de ce produit, j’y reviendrai.

Malgré son petit prix, il propose un grand nombre des options de sécurité d’un MOD électronique :

      • Protection contre les inversions de batterie.
      • Protection court-circuit (Led rouge pendant 5s).
      • Interrupteur de batterie ON / OFF (mise en marche ou arrêt par 3 pressions, arrêt automatique
        au delà de 10s de pression du switch)..
      • Indicateur de charge de la batterie (par un code couleur sur le switch : rouge, jaune, vert selon la charge).
      • Avertissement de basse tension (clignotement rouge du switch pendant 8s lorsqu’on est sous
        les 3,3V) .
      • Protection de la batterie en cas de dysfonctionnement (trous de ventilation).

On le devine, usage et mise en route ne sont pas plus difficile que sur une cigarette électronique de base. Cette aisance de manipulation est avant tout obtenue du fait du réglage “d’usine” du dispositif (non je ne frimerai pas et je ne parlerai pas de “chip set”).

C’est « le concept » de ce COOL FIRE I. Innokin a délibérément choisi une sortie régulée à 8,5 Watt. Donc si c’est votre premier pas dans le monde enchanté des MODS, ne vous faites pas de nœud au cerveau en vous demandant comment vous allez naviguer dans les réglages, le COOL FIRE I est fait pour fonctionner avec son Iclear 30b.

Bien évidemment nous sommes dans le marketing, c‘est pour privilégier l’usage d’un produit maison que Innokin a choisi cette option, mais pas seulement.
Beaucoup de cartomiseurs ou clearos (hors reconstructibles j’entends), sont montés avec des résistances naviguants entre 1,8 et 2,5 Ohms, ce qui rend le COOL FIRE I théoriquement compatible avec un grand nombre de produits présents sur le marché. Cependant et cela aura sont importance on va le voir, Innokin dans son manuel pourtant lapidaire, indique clairement une valeur idéale de 2 Ohms (qui se trouve, le monde est bien fait être celle des Iclear…).

Quand au choix spécifique d’une régulation en Watt, elle offre l’avantage de toucher cet hypothétique réglage idéal sur une palette plus large que s’ils avaient opté pour une limitation en volt.
Je ne vais pas vous faire un cours sur les mérites comparés du voltage variable ou du Wattage variable, ce serait à la fois compliqué, un peu technique et surtout trop long.

Sachez juste que même sur un MOD électronique classique, contrairement à une idée reçue, on a rarement possibilité de régler Volt ET Watt. C’est le plus souvent l’un ou l’autre. Le réglage en volt, s’il donne l’illusion d’un ajustement plus précis, critère au combien important chez les Modeurs, à l’inconvénient en revanche de devoir être revu à chaque changement de résistances sous peine de mauvaise surprise si la dernière installée est d’une valeur par exemple de 1,9 au lieu des 2,2 que vous visiez.

Les adeptes des atos reconstructibles connaissent ce fait et procèdent donc à des tests avant de simplement faire confiance au voltage qu’il utilisaient précédemment.

Ici ce réglage fixé en 8,5 Watt permet une compatibilité accrue avec beaucoup, beaucoup de dispositifs, pour un rendu de vapeur et une qualité de vape qui se veut optimale et la plus tout terrain possible par rapport à ce qu’on peut installer sur ce COOL FIRE;

Voilà je ne sais pas si vous m’avez suivi dans cette explication, mais si je pénètre plus en avant dans le sujet je vais perdre beaucoup d’entre vous. C’est ce que je déduis de ce réglage prédéterminé, d’autres auront d’autres arguments plus technique….à vos claviers pour les commentaires.

Vous l’aurez compris quand je parlais de “plug and play”, pas grand chose à faire avec ce MOD ou Mini MOD, à part appuyer 3 fois sur le switch (d’ailleurs parfaitement repérable et d’une action assez douce) pour mettre en route et vapoter, donc allons-y !

Vapeur et Saveur

Curieuse de voir ce que je pouvais obtenir du rendement de ce MOD j’ai fait des infidélités au Tribeca pour l’essayer également après avoir vidé un premier réservoir, avec un e-liquide un peu plus exigeant le Boba’s Bounty de chez Alien Visions.

Bon, vous l’aurez deviné ça fonctionne plutôt pas mal tout ça. Et si on ramène la performance au prix, c’est tout simplement imbattable !

L’association avec le Iclear 30b est parfaite ou quasi parfaite de mon point de vue, la vapeur est dense et régulière comme il se doit sur un MOD. Les goûts sont respectés et à mesure que la résistance rentre en chauffe on obtient un rendu tiède/chaud qui ne dépasse jamais les limites de l’acceptable.

Un excellent hit associé à une vape tout en douceur…du velours.

Le clearomiseur Iclear 30b se montre assez gourmand comme je m’en doutais un peu, et les plus acharnés, s’ils restent collés sur leur drip tip, rechargeront avant la fin de la journée. Idem d’ailleurs pour les accus en 18350 qui sont largement sollicités par le réglage en 8,5 Watt. Ceux qui regrettent a priori l’absence de cap d’extension permettant d’installer deux 18350 le regretteront encore plus.

Donc oui si vous êtes un vapoteur sérieux, prévoyez tout de suite un ou des accus de secours.
Le tirage est assez résistif, pas énormément, mais pour vous faire une idée, plus qu’un Protank 2, plus également qu’un Iclear 30s.

Car évidemment vous vous doutez qu’après les premières sensations offertes par l’association de base Iclear 30b et COOL FIRE I, la curiosité m’intimait de tenter d’autres mariages. Après tout si le produit est pensé comme un MOD “à l’économie “, adoptable par des néophytes, les Modeurs confirmés y verront naturellement un potentiel MOD “all day” utilisable en complément de leur Provari dont les 200€ s’accommodent mal d’un oubli sur une table en terrasse de café….

Ceux qui parmi vous pensent de même, ont une idée précise de ce qu’ils installeront dessus, et ce ne sera pas forcément le Iclear 30b.

Les divers essais auxquels j’ai procédé, ont corroborés ce que j’esquissais en décrivant l’idée des 8,5 Watt/ 2 Ohm.

Exemple :

Ça fonctionne très bien avec le Iclear 30s, testé à 2,14 Ohms pour les 2,1 annoncés (grosse vape, grosse vapeur !), normal.

Un ato A7 reconstructible, en 1,93 Ohms s’est révélé étonnant, un Protank 2 d’une valeur réelle de 1,95 Ohm, au lieu des 1,8 supposés (?? eh oui !), n’a pas posé de difficulté, sans que ce soit non plus formidable. En revanche un ViVi Nova réellement à 1,8 a subit une chauffe trop importante et j’ai du arrêter rapidement.

En d’autres termes ça fonctionne très bien avec les Iclear Innokin, avec d’autres c’est tout à fait possible mais prudence. Le minimum des 2 Ohms doit tout de même être recherché.

Sur l’aspect DIY, les aventuriers qui vapent en 100% VG peuvent tenter l’essai, le Boba’s Bounty et ses arômes aussi riches qu’indescriptibles n’a pas été trahi et l’association COOL FIRE + Iclear 30b m’a totalement séduite.

Seul point discutable de ce MOD ou mini MOD je ne sais plus comment l’appeler, le petit Buzz caractéristique que produisent certains MODS électroniques, qu’on finit par entendre derrière le grésillement de la résistance. Il y a une explication technique à ça, mais cet article est déjà trop long, et franchement personnellement même si ça a pu m’agacer par moment, ce n’est pas non plus insupportable.

Certains MODS encore une fois sont un peu bruyants mais…je vous rappelle le prix de celui-ci : 39,90€ ! Je crois que c’est mon dernier argument !

Conclusion de ce test du Cool Fire 1 :

Toutes les photos du test : 

Je vous expliquais en préambule que Innokin a frappé fort avec ce COOL FIRE I, dont acte ! Je vous

expliquais également que définir l’objet ne se fait pas en deux secondes tant il est particulier.

Ce n’est pas un MOD Full Méca, puisqu’il est conçu avec un réglage fixe à 8,5 Watt, et embarque un certain nombre d’options électroniques.
Ce n’est pas pour autant “totalement” un MOD électronique, les plus regardants d’entre vous objecteront qu’il n’est pas réglable au sens ou un MOD est supposé l’être.

Ceux là clairement font mieux de passer leur chemin, le “moi je vape à 10 Watt ! ” n’a aucun sens ici. C’est très bien de vaper à 10, 11 ou 15 Watt, pas de problème, mais cet objet ne s’adresse pas à vous si vos exigences ne souffrent aucune exception.
Ce MOD à cheval sur plusieurs catégories comme je le décrivais, trouvera ses utilisateurs chez les grands débutants en MOD, désireux de commencer mais que le budget ou les difficultés techniques effraient.

Ce COOL FIRE I peut également séduire les adeptes de la performance et de la taille réduite.
Enfin il peut être, pour des Modeurs aguerris, pensé comme un excellent MOD nomade à laisser dans la voiture ou pour vapoter hors de chez soi avec un niveau de rendu pas très éloigné de dispositifs deux fois plus chers.

Car finalement tout est là : même s’il n’est pas réglable hors de sa configuration d’usine, même si sa finition est celle d’un début de gamme (ce qui n’est pas péjoratif en l’espèce), sa conception est “saine”, et son prix relativise tous les manquements qu’on peut déceler.

Chez le petit Vapoteur pour 39,90€ le pack, auxquels s’ajoutent 5,90€ d’accu IMR 18350, vous vapoter sur un MOD pour moins de 50€…tout le reste n’est que fioriture.

Test du COOL FIRE I de chez Innokin.
3.88 8 votes

Avec le gain de popularité de la cigarette électronique et l’augmentation du nombre de vapoteurs on assiste de mois en mois à une hausse visible de la qualité des produits proposés. A coté de la “prise de pouvoir” des clearomiseur BCC et autre dual coil, l’amélioration des consommables s’accompagne d’une démocratisation dans l’accès à des …

Notation

Qualité de fabrication - 7
Qualité de Vape - 9
Evolutivité - 7.5
Design produit - 8
Prix - 10

8.3

Note des utilisateurs 2.56 ( 91 votes)
8

À propos Sarah Dutrani

Grande passionnée du monde des vapoteurs, j'ai découvert la cigarette électronique il y a déjà 3 ans et je suis devenu une grande adepte ! Ancienne fumeuse de Tabac j'ai pu arrêter grâce à la cigarette électronique. Aujourd'hui je m'occupe du blog Kinamik afin de transmettre mon expérience sur le sujet.

4 commentaires

  1. Je vais en prendre un dans le semaine je pense, ce mod est bien sympa je trouve pour un prix de moins de 40 €, sinon super votre test et votre site sur l’ecigarette bonne continuation :)

    Comme ont dit jamais 2 sans 3 , j’ai déja un mod Vamo 2, un boxmod Innokin MVP2 et le 3e sera certainement ce Cool Fire 1 😉

  2. Superbe les tests, bon travail on a effectivement envie de vaper pour le prix, que j ai trouve mon chère chez e-mods.fr (un site spécialise en mods electronique) a 36 euro environ. On a rien a perdre.

    Je trouve également les news du site vraiment intéressante , a quand le test de l’ aerothank mega ?

    A plus ami(e) vapoteurs

  3. le mien est en panne au bout d’un mois d’utilisation ..plus de petite lumiere et reste éteint même avec batterie parfaitement chargées.. mes clearos en 2hom fonctionnent pourtant très bien sur un svd. je ne comprends pas ou se trouve le probleme

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués avec *

*