Accueil / Tests / Test Accessoires / Test revue box Ikuun de Eleaf

Test revue box Ikuun de Eleaf

La box Ikuun reprend la base des caractéristiques de l’Ikoon, Ancienne génération très connue pour sa souplesse et sa petite taille. Tout est reconduit, présentation minimaliste, coque polie et bien finie… mais cette fois-ci, elle embarque un accu de 3000 maH intégré. Le box est également doté d’un nouvel écran rétroéclairé plus lumineux et son chipset présente les mods nécessaires aux vapotages rebondissants. L’Ikuun ne cherche pas apporter de grandes innovations mais tente d’élargir la clientèle de Eleaf avec un produit plus accessible, plus pratique avec une technologie un peu plus évoluée. Le box est disponible sous deux formats : l’i80 et l’i200, pour ce test nous aborderont la première.

Présentation

Après un coup d’œil rapide, l’Ikuun ressemble de très près à sa grande sœur. Pour l’aspect général, on retrouve la carrosserie simpliste avec la même stature et la plastique avant-gardiste de l’Ikoon (par ses lignes droites et épurées), sur laquelle un écran rétro éclairé, deux boutons de réglages et un port micro-usb sont installés. D’une manière générale, il est difficile de faire la différence entre les deux, surtout si l’appareil est éteint.

Cette différence n’est cependant pas visuelle ni esthétique mais porte plutôt sur la technologie de l’accessoire, que Eleaf a décidé d’améliorer sans changer la philosophie de base. Le résultat, c’est un box doté d’un chipset ultra-moderne qui renferme un mod TC, TCR, Preheat, Puissance et Bypass avec un accu performant qui délivre jusqu’à 80 W. Ensuite l’utilisation et l’ergonomie s’est vue reconditionnée puisqu’avec l’Ikuun la recharge se fera 2 fois plus vite avec ses 2A, ce qui améliore nettement l’expérience de vape d’un débutant ou d’un pro. Enfin, un écran rétroéclairé très lumineux tiendra le vapoteur au courant des états du box à tout instant et n’importe où. C’est une mise à jour importante qu’ELeaf devait entreprendre après les plaintes des utilisateurs de l’Ikoon, qui a un écran illisible en plein jour, donc bravo à la marque pour cette prise de conscience.

Du tout autour, on a un box bien établi avec un design minimaliste. Il n’a pas la plus belle esthétique qui soit mais au premier regard, on se rend compte que c’est un produit de bonne qualité et une certaine impression de robustesse se dégage en elle malgré sa coque en plastique.

Sur le papier, ça vaut quoi ?

En tant que box compact, on ne peut pas s’attendre à une déferlanteénergétique de la part de l’Ikuun, cependant les propriétés de son chipset et l’ergonomie font d’elle une concurrente sérieuse pour sa catégorie.

Tout d’abord, elle est très petite et se manie très bien. De haut en bas, l’Ikuun mesure 80.3 mm soit plus petit qu’un Istick standard et sa largeur est limitée à 38 mm avec une épaisseur de 27 mm. Cette finesse est très recherchée par les vapoteurs itinérants avides de bonnes sensations rapides et de goûts, pourtant c’est de plus en plus difficile de trimballer son gros clearomiseur sans emmener son sac alors qu’avec l’Ikuun la discrétion et l’aise sont aux rendez-vous, avec en plus un box éléctro qui fait bien le boulot des appareils pros. Tout ça pour le poids ridicule de 122 g (sans clearomiseur)

Dans son capot se loge un accu non interchangeable de 3000 maH qui semble suffisant pour exploiter les différents mods pendant une journée entière. Cette capacité offre largement le choix au vapoteur moderne qui désire changer en tant voulu sa manière de vaper. L’ensemble technique est bien synergique, Eleaf a bien choisi ses différents programmes pour rendre ce box maniable et puissant, à moindre mesure toutefois.

Cela inclut :

Un mod Puissance standard, un mod Contrôle de température variable de 100 à 315 degrés Celsius en TCNi (Résistances en Ni200) et TCti (Titane) ou en Inox, un mode TCR à 3 mémoires, un Preheat et bien évidemment un mod Bypass.

La navigation se fait à partir d’un écran monochrome bien lumineux qui est commandée par 2 boutons physiques +et -. Il affiche les éléments de réglages comme les mods ainsi que les états généraux de la box (niveau de batterie, niveau de chauffe…). Le gros avantage de cet écran c’est son association avec le bouton tir. Effectivement, l’Ikuun n’a pas opté pour la place traditionnelle du bouton « fire » sur les côtés. Dorénavant, les vapoteurs enclencheront leurs vapes à partir d’un léger appui sur la partie haute de l’écran, ce qui privilégie rapidité et ergonomie en même temps.

Par ailleurs, les réglages sont protégés par des programmes de sécurité afin de maintenir le box hors de danger. Comme tous les box modernes, l’Ikuu dispose ainsi des protections contre les court-circuits, les sur décharges et les surcharges. En cas d’erreur de reprogrammation, un petit trou de remise à niveau ou « reset » est accessible au-dessus des boutons de réglages.

Enfin, le port micro-usb a été mis à jour et peut maintenant recevoir une charge de 2A pour permettre aux vapoteurs de garder un rythme de vape adéquat pendant la journée sans intermittence notable. Et pour palier le problème des impatients, le mod passtrough est installé pour permettre la marche de l’appareil même en charge.

Utilisation et rendement

Par rapports aux caractéristiques décrites sur le papier, Eleaf tient ses promesses et l’Ikuun offre de bonnes sensations qui ne sont pas du tout décevantes. La prise en main et l’effectivité des mods sont aux rendez-vous mais présentent toutefois quelques limites.

L’ergonomie et la puissance sont bien balancées, l’appareil est très souple et réponds bien aux demandes de son manipulateur sans trop forcer sur le chipset et l’accu. Même en mod TC à pleine puissance pendant une journée entière, la batterie semble tenir la cadence sans flancher, mais pour un box à accu intégré on n’attendait pas moins.

A la grande différence de l’Ikoon, elle brandit sa forme et sa technologie avec fierté. Son caractère timide mais énergique se ressent dès les premières utilisations. Petite et linéaire, elle tient bien dans la main et ne demande pas beaucoup d’adaptation (même pour le bouton tir sur l’écran). Son affichage rétroéclairé et monochrome est très pratique, il fait bien son travail de jour comme de nuit et le vapoteur peut se réjouir de son affichage clair à n’importe quel moment (même en plein soleil) contrairement à la version précédente qui ne pouvait tenir compte des états qu’à l’ombre.

L’enclenchement de la chauffe est tout aussi révolutionnaire avec la présence du bouton tir sur l’écran. Avec l’Ikuun, plus besoin de précision ni de petites mains pour trouver le tir, il suffit d’appuyer sur la partie haute de l’écran à partir de n’importe quel doigt pour engager la chauffe. Et avec une surface de plus de 11 mm x 5mm (la moitié de l’écran), on ne risque pas de la rater. Ce système est à la fois pratique et efficace, il promet une utilisation plus rapide et précise. Cependant, un léger craquement se fait entendre après une pression un peu excessive ou répétitive ce qui nuit grandement à la qualité générale de l’appareil, d’autre part cela gâche une certaine discrétion durant les séances en public.

Au niveau des mods, l’Ikuun propose l’essentiel des options demandées par les vapoteurs modernes partant du mod TC au Bypass. Globalement, ce petit box présente une large série de programmes pour sa petite taille en alternant des vapes douces et des sensations fortes à la fois.

En mod puissance, le chipset autorise une bonne débauche d’énergie variable de 1 à 80 W. En pratique, c’est une fourchette acceptable qui produit de bonnes vapes denses et généreuses sans aller jusqu’aux sensations extrêmes. De toute façon, on ne s’attend pas forcément à un hit du diable ou un subohm riche en nuage quand on fait allusion à la puissance, il y a aussi les saveurs et les douceurs qui sont les spécialités de ces nouvelles catégories de box.

Le mod contrôle de température est également convaincante sans frôler la perfection. Les variations de températures vont de 100 à 350 degrés sans problèmes mais avec une petite latence. Il faudra de la patience pour que la magie s’opère mais une fois enclenchée, les résultats sont très satisfaisants. D’autre part, le box pose ses conditions sur les résistances, le mod TC ne fonctionne correctement qu’avec le Titane, le Ni200 et à moindre mesure avec l’inox.

On peut également profiter du mod Preheat pour cette version d’Eleaf, cependant le choix du clearomiseur sera décisif car le montage de la résistance doit se faire avec du Kanthal sinon le mod n’est pas opérationnel. Avec des résistances non dédiées, cette option sera tout simplement insensible à la chauffe, comme quoi on ne pas avoir le beurre et l’argent du beurre en même temps !

Enfin, comme tout box électro qui se respecte, l’Ikuun dispose d’un mod TCR à 3 mémoires et d’un mod Bypass qui permet d’exploiter l’accu comme le vapoteur veut. C’est une technologie qui introduit un mod méca (limité par les programmes de sécurité) selon le type de résistance installé. Cependant l’accu intégré est limité à 3000 Mah de 80W et ne permet pas grand-chose aux avides de puissances, aussi il faudra jouer sur les réglages électro pour trouver l’attaque idéale.

En résumé, le box Ikuun est un box compact de moyenne envergure qui cherche avant tout à satisfaire le plus grand nombre de vapoteur nécessitant à la fois la praticité et les mods. Elle est souple dans ses réglages et facile à manipuler au quotidien ce qui est assez convainquant, mais pour les plus exigeant il faudra se tourner vers les kits plus professionnels.

Caractéristiques :

Marque : Eleaf
Série : Ikuun i80
Type : box Electro
Dimensions (LxlxH) : 80 x 38 x 27
Poids : 122 g
Accu : Intégrée 3000 maH
Puissance : 80 W
Mods : TC, TCR, Bypass, Preheat, Puissance
Ecran : Monochrome 0.9 pouce
Connectique : 510
Recharge : Micro USB 2A

Contenu :

Box Ikuun
Câble USB
Notice d’utilisation

Test revue box Ikuun de Eleaf
Rate this post

À propos Sarah Dutrani

Grande passionnée du monde des vapoteurs, j'ai découvert la cigarette électronique il y a déjà 3 ans et je suis devenu une grande adepte ! Ancienne fumeuse de Tabac j'ai pu arrêter grâce à la cigarette électronique. Aujourd'hui je m'occupe du blog Kinamik afin de transmettre mon expérience sur le sujet.

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués avec *

*