Actualités

Canada : taxes et interdictions des arômes, la vape pourrait bien mourir

Comme d’habitude, Vincent Gagnon, directeur scientifique de l’Association québécoise des vapoteries (AQV), rapporte l’évolution de la situation de la cigarette électronique au Canada.

Le vapotage au Canada est à un tournant de son histoire. En décembre 2020, Santé Canada a lancé une consultation pancanadienne afin d’obtenir des avis sur le projet de règlement qui vise à fixer une concentration maximale de nicotine à 20 mg/ml dans les produits du vapotage afin de les rendre moins attrayants pour les jeunes. Santé Canada publiera ses résultats le 23 juillet mais son règlement est déjà en application depuis le 8 juillet. Les perdants ? Les gros fumeurs qui envisageaient de débuter leur transition vers le vapotage avec un taux adapté à leurs besoins.

Menthe et tabac…

Mais c’est la dernière annonce du ministère de la Santé du Canada qui terrifie la filière. Le 19 juin dernier, il a publié un projet de réglementation visant à restreindre les arômes. Leur but est d’éliminer tout arôme autre que tabac et menthe/menthol. Ne pensez pas que vous pourrez trouver un tabac au caramel ou un menthol fruité, le projet de réglementation cadre également la perception sensorielle comme étant la perception provenant de stimuli du système olfactif, gustatif ou chimiosensoriel trigéminal. Aucun arôme secondaire ne devra donc être perçu autre que celui du tabac ou du menthol. Et le projet va même encore plus loin en fournissant une liste des ingrédients pouvant être utilisés pour créer des arômes.

Appel aux citoyens

Au moment où vous lisez cet article, la période de consultation publique de ce projet de réglementation sera encore ouverte. Les Canadiens ont 75 jours pour exprimer leur désaccord et présenter leurs arguments à Santé Canada. Si les vapoteurs n’agissent pas, la publication de ce règlement, qui sera appliqué 180 jours après sa publication, devrait probablement se faire avant Noël. 

En juin 2022, le vapotage au Canada ne sera donc plus qu’une pâle copie de la cigarette, avec de nouvelles taxes (à venir également) qui devraient le rendre toujours moins intéressant. Comme l’arôme tabac représente moins de 15 % des ventes d’e-liquides au Canada, on peut s’attendre à la disparition de l’industrie de la vape au Canada et à une explosion du marché illicite des produits de vapotage aromatisés. Faisons le pari qu’au final nous assisterons à une hausse du tabagisme au Canada.

Retrouvez l’actu de l’AQV sur www.facebook.com/AssociationQuebecoisedesVapoteries/

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page