Revue de Presse

Décision de Bruxelles et lobbies de la cigarette électronique

Malgré les nombreux avis positifs, Bruxelles semble déterminée à agir à l’encontre de la cigarette électronique. Justement, la directive européenne sur le tabac pourrait bientôt subir un changement. Un projet destiné à réguler et à encadrer l’industrie de l’e-cig va être déposé. Cette décision pourrait bien être le résultat du lobbying de la cigarette électronique mais non dictée par la volonté de préserver la santé publique…

Début octobre 2013, les eurodéputés ont voté contre une proposition de Bruxelles visant à octroyer le statut de médicament à la cigarette électronique. Cette dernière continue néanmoins d’être commercialisée librement, la vente aux mineurs étant interdite.

Le ton monte…

Aujourd’hui, la Commission Européenne resserre l’étau. Des dispositions particulièrement rigoureuses pourraient bien être appliquées. Si l’on en croit une diffusion de Les Echos, le recours aux recharges de liquide pour e-cigarette et aux atomiseurs rechargeables pourraient bien être interdits.

« Uniquement les parfums autorisés dans le cadre d’un programme de sevrage tabagique seront légaux, à condition qu’ils ne représentent pas une attraction particulière pour les non-fumeurs et pour les jeunes. »

Et pourtant la diversité des saveurs proposées par les cigarettes électroniques constitue un avantage indéniable pour ces dernières et en font un attrayant et excellent substitut à la cigarette classique dont les dangers pour la santé ne sont définitivement plus à prouver.

L’industrie du tabac se sent menacée

D’après un article de Lexpress.fr, les arguments avancés par la Commission Européenne ne font qu’avantager l’industrie du tabac. C’est ce que soutient le vice président d’AIDUCE, Sébastien Bouniol. Ce n’est pas tant la santé publique qui intéresse Bruxelles, c’est plutôt le marché juteux que représente celui de la cigarette… Depuis environ deux ans, ce marché enregistre une baisse de ses chiffres d’affaires et c’est en partie le fruit du succès de l’e-cigarette auquel un nombre croissant de fumeurs utilisent pour cesser le tabagisme.

En définitive, l’industrie de la cigarette électronique nécessite réellement un encadrement et une régulation mais pas dans le sens proposé par la Commission Européenne. D’abord, il faudrait cesser d’essayer de comparer l’e-cig à un médicament et il faut le différencier du tabac. Il s’agit d’un produit à part qui nécessiterait une réglementation adaptée. Et surtout, il s’agit d’une alternative efficace pour consommer de la nicotine et surtout pour s’en sevrer.

Dans quelques jours, nous serons fixés quant à l’évolution de la réglementation de la cigarette électronique en Europe

Notez cet article
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page