Revue de Presse

E-cig magazine: Le 1er magazine sur la cigarette électronique est dans les kiosques.

La cigarette électronique décline sa présence médiatique de toutes les  façons possibles. Blogs, Forums, sites vitrines, communiqués de presse de nos “amis” de la communauté Européenne, il ne manquait plus qu’un magazine….c’est fait.

A chaque hobby son magazine

Dans une ancienne vie, en faisant la queue chez le buraliste de votre quartier (pour acheter ce qui n’est plus qu’un mauvais souvenir pour la plupart d’entre vous !) vous avez dû comme moi laisser traîner votre regard parmi les étalages et tomber sur des bizarreries. Car si tous les goûts sont dans la nature, vous vous êtes probablement interrogés sur le nombre de personnes susceptibles d’acheter “Sanglier Passion”, ou “semi rigide magazine” (ce dernier n’étant pas du tout ce que vous imaginez…). Tous les domaines ou presque semblent avoir le bonheur de disposer d’une presse spécialisée, la cigarette électronique était en reste il fallait que ce soit réparé. C’est donc fait, e-cig magazine est dans les rayons et j’ai eu le plaisir de pouvoir le trouver.

Un magazine pour les vapoteurs par les vapoteurs ?

Je ne suis pas une personne particulièrement méfiante mais tout comme moi vous serez obligés d’admettre que ces derniers temps chaque fois que le sujet de la cigarette électronique est apparu dans la presse, nous avons souvent eu droit à mélange savoureux d’inexactitudes orientées. La presse se défend toujours d’une totale neutralité alors disons que leurs sources laissaient à désirer, loin de moi l’idée de laisser entendre que des journalistes sérieux puissent se contenter de répéter des dépêches, sans investigation sur le fond d’un sujet.

Ça, ça ne peut pas arriver.

Avoir droit à un magazine spécialisé, affranchi de la dictature du buzz et d’intentions cachées ne pouvait que me séduire, pour autant, je me suis demandée qui était derrière cette initiative. En fouillant un peu dans l’ours (l’endroit généralement en première ou seconde page où sont recensés les acteurs d’une publication) on peut voir que e-cig magazine est édité par ORACOM. En regardant un peu plus loin, on trouve que l’entreprise en question est une spécialiste de l’édition de magazines thématiques. Elle a donc le bonheur d’être (d’après ce que j’ai compris) à l’origine de Healthy magazine, avec un passionnant dossier sur “débuter et progresser en natation”…. Mais également des “Grandes affaires de l’histoire”, dont le N°2 actuellement dans les kiosques, vous rendra incollables sur les scandales et autres affaires ayant émaillés l’histoire…Donc du fond, des articles, des spécialistes on vous dit !

J’arrête mon mauvais esprit d’accord…Pour être sérieuse deux secondes, oui je n’imaginais pas qu’une telle publication pouvait être le fruit de vapoteurs passionnés et militants, et oui la cigarette électronique est un sujet qui fait vendre, dont acte. Rien d’étonnant donc à ce que des “spécialistes de la presse spécialisée” s’y intéressent. Après tout, journaliste ou rédacteur c’est un métier, il y en a des bons donc regardons le contenu avant de juger.

Résumons le résumé.

E cig magazine après lecture (oui je sais c’est d’une originalité folle je l’ai lu avant d’en parler) m’est apparu comme une sorte de résumé/lexique amélioré d’une bonne centaine de page. Vous allez penser que c’est un jugement lapidaire mais il n’est pas absolument négatif.

D’abord, prudence extrême ou souci poussé d’impartialité, l’ensemble est plutôt sans parti pris.

Les différents dossiers s’articulent autour des grands thèmes de la cigarette électronique : les origines de l’invention, (d’un obscur bricoleur américain aux chinois), ses principes techniques, avec la description des “types” de cigarettes électroniques. Des “minis” au Mods, e-cig magazine s’attarde sur les différents modèles comparant qualités et défauts pour les vapoteurs débutants.

Tout cela donne donc un catalogue des tendances produits du marché et peut par conséquent constituer un guide d’achat plutôt efficace pour des débutants avides de s’informer avant de se laisser tenter

Entre autre sujets abordés on trouve également :

  • un volet juridique : insistant par exemple sur le fait qu’il n’existe aujourd’hui aucun encadrement précis concernant la fabrication et la mise sur le marché des cigarettes électroniques, l’ensemble des questions soulevées sont posées dans le but d’inviter à un encadrement positif pour les vapoteurs et non une réglementation qui servirait les seuls intérêts de groupe industriels.
  • Un volet santé : avec le bilan de ce qu’on sait, et là encore une relative équité dans le fait de rappeler que, si les études alarmistes largement relayées sont sujettes au doute, il reste néanmoins indéniable qu’aucune étude sur l’innocuité totale des cigarettes électroniques n’a été menée non plus.
  • Des témoignage de vapoteurs: toujours utiles et allant dans le sens de l’efficacité de l’e-cig quant au sevrage de la cigarette classique.
  • Un passage en revue de quelques kits: aux conclusions discutables mais j’y reviendrai.

Entre chaque grands blocs thématiques, deux pages judicieusement nommées “le coin des néophytes” résument en 10 points les principales informations à retenir.

A lire ou pas ?

Vous l’avez senti en me lisant, j’ai décidé par principe et par objectivité de ne pas sauter de joie simplement parce que un nouveau magazine traitant de mon sujet préféré voit le jour. Mais je ne peux pas non plus décider que, parce que je n’ai pas appris beaucoup de choses, ça ne sera pas utile, voire très utile à d’autre. Après tout, je passe un certain temps sur le sujet et ça n’est pas le cas de tout le monde.

En étant totalement franche donc, je peux reconnaître que l’ensemble est plutôt bien fait et qu’il y a un bel effort.

Le petit aspect frustrant c’est qu’on reste un peu trop dans la surface des sujets abordés. Sur le fonctionnement technique, pas de description par exemple de l’incidence dans la vape du choix résistance/ voltage. Concernant les e-liquides pas plus d’explication sur le résultat d’une proportion différente entre vg/pg, survol des e-liquides, survol des accessoires…etc

E-cig magazine constitue néanmoins un catalogue intéressant et relativement exhaustif, des informations de base à connaître avant de se lancer dans la vapote. Ce type d’initiative porte un nom qui n’a rien de péjoratif: c’est de la vulgarisation et c’est plutôt complet. L’accent mis  sur l’arrêt de la cigarette classique au moyen de la cigarette électronique est un point de vue rarement exprimé dans la presse classique et rien que pour cela ça vaut le coup d’être feuilleté.

Chez tous les bons buralistes.

Je suis plus dubitative en revanche sur l’exercice de style que constitue en soi l’existence de ce magazine. Je m’explique : j’ai fait référence au début de ce poste à ces magazines thématiques étranges ou amusants, qui fleurissent chez les buralistes et qui constituent une part importante de ce qui se trouve sur les étalages. Ce n’était pas qu’une introduction destinée à vous distraire mais plutôt à souligner que e-cig magazine est assez directement concerné par ce modèle économique.

Pour être claire, le principal canal de diffusion de ce type d’ouvrage se trouve être les tabac/presse….

Etant donné les positions défendues depuis quelques temps par nos “amis” buralistes, je me demande comment les rédacteurs de ce magazine parviennent, ou parviendront, à préserver leur impartialité si certains sujet se trouvent être abordés.

J’en veux pour preuve la partie guide d’achat, qui au milieu de conseil donnés sur des kit divers (beaucoup de joyetech) vante, à raison, les mérites du kit eVod de Kangertech en se fendant d’une colonne indiquant que “vous pourrez trouver chez votre buraliste de nombreux coffrets similaires”…

Le summum étant atteint page 82 :

Car l’on a pas tous une boutique spécialisée au bout de sa rue et qu’internet a parfois ses limites, nous vous proposons le test du kit basique que vous trouverez chez la plupart des buralistes/marchands de journaux, sous diverses marques 

Et là je suis moins d’accord :

  1. Si on parle du kit eVod (page 81), pourquoi envoyer les vapoteurs débutants vers des ersatz de moindre qualité et dont on ne connaît pas la provenance ?
  2. Toujours pour les débutants: pourquoi mettre en avant des produits sans marques/Lambda alors que même en se cantonnant aux éléments de base on peut se constituer un kit sûr avec des accessoires de marques éprouvées ?
  3. Parler du manque de boutique spécialisées ou des “limites d’internet” pour prétexter un renvoi vers les buralistes me parait plus que discutable. Les spécialistes crédibles en magasins physique ou en ligne existent et je ne vais pas en faire la liste.
  4. Enfin la simple mention répétée des buralistes comme points de vente, me semble étrange quand on s’adresse à des personnes désireuses de se libérer du tabac.

C’est bien de faire la promo des buralistes quand on est vendu par les mêmes buralistes mais c’est un exercice d’équilibriste. Je ne suis pas certaine d’ailleurs que tous les buralistes joueront le jeu d’un magazine dont le sujet est la cigarette électronique.

En conclusion et malgré ce point que je ne vais pas développer plus mais que je ne pouvais pas  passer sous silence, e-cig magazine est une initiative à relever, le premier numéro se devait d’être vulgarisateur, mission accomplie. J’attends à présent avec impatience le numéro 2, que la rédaction s’attaque à la partie immergée de l’iceberg….le sujet le mérite !

Notez cet article
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page