Revue de Presse

La cigarette électronique contribue à faire baisser le tabagisme en France

Si l’on en croit les chiffres partagés par l’OFDT ou Observatoire français des drogues et des toxicomanies, la cigarette électronique contribue à baisser le tabagisme en France.

D’après les révélations faites par Les Echos, le recours à ce dispositif est positif, à de nombreux égards. D’un côté, il contribue à faire baisser la quantité moyenne de cigarettes fumées. D’un autre, il est en partie responsable de la diminution des ventes de cigarettes pour l’année 2013. Il est intéressant de noter que, parallèlement, les traitements de sevrage tabagique enregistrent une baisse : c’est une première depuis l’année 2009.

L’OFDT a, pour sa part, partagé le bilan des ventes de tabac et de cigarettes pour l’année 2013. Les chiffres d’affaires du commerce du tabac reculent pour passer à moins de 60 millions de tonnes. Les ventes de cigarettes ont, quant à elles, connu une chute de 7,6 %. Il s’agit d’un « recul sans précédent » depuis que les tarifs ont fortement augmenté en 2003 et en 2004. Si l’on s’intéresse aux chiffres, les buralistes ont écoulé 47,5 milliards de tiges pour 2013, ce qui fait une différence de 4 milliards (en moins) si l’on effectue une comparaison avec l’année 2012. A souligner que la tabac à rouler poursuit sa progression mais celle-ci est moins importante par rapport aux années précédentes (+ 2,6 % environ).

Parallèlement aux données dévoilées par l’OFDT, on assiste actuellement à un véritable phénomène par rapport à l’e-cigarette. Ceci a d’ailleurs été confirmé par l’enquête ETINCEL entreprise par ce même organisme. Près de 9 millions de Français ont déjà testé ce produit. Entre 1 à 2 millions de personnes l’utilisent de façon régulière. Une grande partie d’entre eux font appel à la cigarette électronique dans le but de diminuer leur consommation de tabac ou pour se débarrasser définitivement du tabagisme.

Enfin, il faut souligner le fait que le pourcentage des fumeurs en France est aujourd’hui de moins de 30 % contre près de 34 % en 2010.

Notez cet article
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page