Revue de Presse

La cigarette électronique en Suisse

Le nombre  d’adeptes de cigarette électronique ne cesse d’augmenter en Suisse. Si l’on en croit les estimations de l’OFSP l’Office fédéral de la santé publique, le cap des 100 000 vapoteurs devrait bientôt être franchi.

Pour information, l’OFSP classe l’e-cigarette dans la catégorie des « objets d’usage courant »…

L’e-cigarette est donc un dispositif qui rencontre un franc succès en territoire helvétique. Il faut toutefois savoir que la commercialisation et la consommation sont soumises à quelques contraintes.

Du côté des vendeurs, l’ouverture d’une boutique spécialisée ne requiert pas d’annonces spécifiques auprès des autorités locales. En outre, il est possible de commercialiser librement ce produit aux mineurs. Toutefois, il est interdit de vendre des recharges pour e-clopes qui contiennent de la nicotine.

Du côté des clients intéressés, il n’est donc pas possible d’acheter de recharges nicotinées. Néanmoins, en consommer est tout à fait légal et il est envisageable de le faire auprès de revendeurs privés. Cela peut se faire en se déplaçant et en faisant ses emplettes au-delà des frontières. Mais il existe une solution encore plus simple : l’achat sur Internet. Attention, il existe une restriction quant à cette acquisition « privée ». Chaque acheteur a droit à 150 ml de liquide pour cigarette électronique contenant de la nicotine. Cela correspond à une consommation pour deux mois environ. Au-delà de cette quantité, il s’expose à des risques, notamment à la destruction de son colis à la douane.

En ce qui concerne la consommation de cigarette électronique, elle est soumise à conditions en Suisse. Depuis le 15 décembre 2013, elle est en effet interdite dans les transports en commune comme les bus, trains et autres tramways. Toute personne qui va à l’encontre de cette réglementation commet une infraction et s’expose à une amende de 20 euros environ.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page