Dossier E-cigarette

Le vapotage d’e-liquides avec ou sans nicotine est-il dangereux ?

Un consensus général a d’ores et déjà établi que la cigarette électronique était bien moins nocive que la cigarette au tabac classique. Un fumeur désirant diminuer, voire arrêter, sa consommation de tabac contenant, c’est un fait avéré, plusieurs milliers de substances nocives, fait le bon choix pour sa santé en transitionnant vers l’e-cigarette.

Qu’en est-il d’un non-fumeur ou encore d’un fumeur souhaitant diminuer sa consommation de nicotine ?

L’un et l’autre voulant souvent garder une gestuelle à laquelle il s’est habitué ou adopter une pratique plutôt tendance, à des fins, par exemple, de socialisation pourrait vapoter, y aurait-il un danger ? Le vapotage d’e-liquides avec ou sans nicotine est-il dangereux ?

Fumer tue

Le vieil adage ‘ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort’ ne peut pas être prononcé par les fumeurs de tabac.

Un fumeur débutant qui ne consomme ‘que’ 5 cigarettes par jour a 5 fois plus de risques de déclarer un AVC, et ce chiffre est multiplié par 4 lorsque la consommation passe à 20 cigarettes quotidiennes. Alors c’est vrai, la cigarette procure cet étourdissement, ce court moment de plaisir qui aussitôt la cigarette terminée appelle la suivante.

Certains vous parleront d’un stimulus intellectuel qui les aide à se concentrer, d’autres vous parleront d’un sentiment de bien-être et de détente que seule une cigarette peut leur procurer et d’autres encore estiment qu’il n’existe pas de meilleur coupe-faim…

Seulement voilà, fumer tue aussi sûrement que la flèche de Robin atteint sa cible devant les yeux émerveillés de la jolie Marianne. Alors c’est vrai, la mort n’est pas subite et le sentiment de se sentir plus fort est bien présent, mais les faits sont là, le tabac tue ! Les cigarettes dites légères ne renferment pas moins de substances nocives, c’est même souvent le contraire.

Sans nicotine, pas de plaisir

Fabriquer des cigarettes et les envelopper dans de jolis emballages, les grands noms du tabac savent faire… Bien que la loi leur impose dorénavant des visuels chocs pour avertir les fumeurs des risques qu’ils prennent.

Vous imaginez, l’industrie alimentaire tenue de présenter ses produits sous un packaging aussi peu vendeur ? Malgré cela, les fumeurs continuent de fumer, et même mieux, les jeunes fumeurs qui au départ se contentent de 5 cigarettes par jour, doublent puis triplent voire quadruplent rapidement la mise, et ni le prix, ni le gout, ni leur teint cireux ou les quintes de toux au départ matinales, mais qui finalement s’invitent à toute heure de la journée ne viennent freiner leur consommation.

Il n’y a aucun mystère là-dedans, tout cela n’est possible que grâce à la nicotine présente à l’état naturel dans la feuille de tabac, et qui devient particulièrement active lors de l’inhalation de la fumée du tabac. Sans nicotine, il n’y aurait aucune accoutumance, donc aucune dépendance, et les fumeurs se contenteraient de leurs 5 cigarettes quotidiennes jusqu’au jour où ils arrêteraient faute d’y trouver un quelconque plaisir.

Vapoter avec ou sans nicotine est-il dangereux ?

La nicotine est addictive et si les fumeurs ont tant de mal à décrocher, c’est qu’ils ont besoin de leur dose quotidienne. Avec l’e-cigarette nombreux sont ceux qui ont tiré un trait sur le tabac. Les médecins se félicitent et les fumeurs devenus vapoteurs reprennent leur souffle tandis que les quintes de toux se font oublier. Le lobby du tabac aimerait s’opposer à cette tendance et utilise de nombreuses ficelles pour y parvenir, mais à ce jour les méfaits de la cigarette électronique n’ont pas été démontrés. Allergies et intolérances à certaines substances ont pu causer des malaises, voire davantage, mais une mise en cause de l’e-cigarette n’a pu être démontrée à ce stade.

La question n’est donc pas de savoir si la cigarette électronique est moins nocive que la cigarette classique, car la réponse est connue de tous. La meilleure illustration reste la fameuse comparaison faite par le Pr Gérard Dubois membre de l’académie nationale de médecine. Le Pr Dubois apparente la cigarette classique à un tir de canon de la marine, alors que la vape elle est comparée dans ses mots à la puissance d’un pistolet à bouchon.

La question de la nicotine pourrait se poser, mais là encore, un fumeur dépendant aurait tout loisir de vapoter, tout en choisissant le pourcentage de nicotine qu’il aurait besoin de consommer, et contrairement à la cigarette classique, libre à lui de diminuer à souhait sa dose quotidienne de nicotine. Il est possible de vapoter avec ou sans nicotine, les e-liquides sans nicotine restant très populaires sur le net.

La vapeur produite par une cigarette électronique, ne contient ni goudron ni monoxyde de carbone et les études menées à ce jour concluent que ‘la cigarette électronique contient peu sinon pas de produits chimiques susceptibles de présenter des risques sérieux pour la santé’, (Journal of Public Health Policy, publié en 2011) et reste le moyen le plus efficace d’auto-administration de la nicotine sans l’association des méfaits du tabac. Des études plus récentes datées de 2015 et 2016 ont quant à elles estimé que les méfaits de la vape n’atteignaient pas 5% de ceux du tabac.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer