Revue de Presse

Qui veut mettre la main sur le marché des cigarettes électroniques ?

Le marché de la cigarette électronique est aujourd’hui tellement fructueux qu’un nombre croissant d’opérateurs voudraient en détenir le monopole. D’autant plus qu’il n’existe pas encore de réglementation spécifique en la matière. Avant la mise en place d’une loi qui devrait intervenir bientôt, nombreux sont ceux qui en veulent au marché de l’e-cigarette…

 

L’industrie du tabac

En tête de liste, on retrouve les opérateurs de l’industrie du tabac. Ces derniers ne souhaitent pas s’emparer du marché de la cigarette électronique mais plutôt mettre les bâtons dans les roues aux acteurs de cette branche. Ce produit serait en effet un sérieux concurrent de la cigarette classique. Des actions de lobbying ont alors été entreprises. Au mois de juin 2013, l’industrie du tabac aurait notamment suggéré à certains parlementaires européens de mettre en place une législation « équilibrée et cohérente ». Ceci s’est passé autour d’un repas auquel été invité des eurodéputés appréciant les cigares.

 

Les laboratoires pharmaceutiques et les pharmacies

Actuellement, les laboratoires détiennent l’exclusivité quant à la fabrication de certains substituts nicotiniques à savoir les gommes et les patchs. Ils verraient dans la cigarette électronique un concurrent sérieux.

Les pharmacies sont aussi dans la course puisque « L’e-cigarette ne peut aujourd’hui être vendue en pharmacie » d’après l’Agence du Médicament. Les choses pourraient en effet changer si la « clope électronique » obtient le statut de médicament. La situation devrait être éclaircie après le vote du Parlement programmé en octobre 2013.

 

Et les fabricants d’e-cigarette ?

Aujourd’hui, étant donné l’inexistence de réglementation, on retrouve aujourd’hui de nombreux fabricants de cigarettes électroniques qui ne proposent pas les mêmes types de produits. La qualité diffère suivant les marques.

Les opérateurs de l’industrie de l’e-cigarette en France auraient déjà rencontré la ministre Marisol Touraine ainsi que des membres du Parlement afin d’étudier la mise en place d’une licence qui leur permettrait d’avoir l’exclusivité sur le commerce des cigarettes électroniques.

 

Pour l’instant, rien n’est encore joué. La ministre Marisol Touraine devrait prochainement prendre une décision. En tout cas, la cigarette électronique devrait désormais être interdite en vente aux mineurs, après adoption par le Sénat de l’interdiction dans le cadre de l’examen en première lecture du texte de loi portant sur la consommation.

Notez cet article
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page